Comment avoir une respiration libre quand on chante ?

 

 

 

Ci-dessous la retranscription complète de la vidéo.

 

Comment fait-on pour avoir une respiration libre quand on chante ? C’est quoi, une respiration libre, ou libérée ?! Qui n’a jamais eu une sensation d’étouffement, de souffle coupé, de difficultés à prendre une vraie et profonde inspiration ? Pendant de longues années j’ai ressenti moi même ces sensations, principalement en réaction à des opérations chirurgicales au ventre dans ma petite enfance. Mais avec le chant, beaucoup de persévérance, de bons coachs vocaux aussi, grâce à mon besoin de me sentir mieux pour mieux chanter, j’ai retrouvé ce confort si précieux d’une respiration naturelle. Alors aujourd’hui j’ai envie de partager avec vous mon expérience, mes réflexions, mes pistes d’améliorations sur ce sujet qui touche tous ceux qui veulent se sentir plus à l’aise dans leur respiration, plus libres dans leur chant.

 

Avant de rentrer dans le vif du sujet, je vous rappelle que vous avez toujours la possibilité de recevoir gratuitement mon ebook Le Petit Livre de la Voix en vous inscrivant à la newsletter de mon blog, voixlavie.com. Je reprends ici, en partie, ce que j’y ai écrit sur la respiration. Le sujet étant très vaste, je vous propose 2 vidéos pour en parler et pour vous aider vous aussi, à être plus à l’aise avec votre respiration quand vous parlez, quand vous chantez. Aujourd’hui, je vais aborder 3 points : 1 Un bref rappel sur le rôle de la respiration sur un plan physiologique et son fonctionnement naturel, 2 Son fonctionnement perturbé et 3 La 1ere piste d’amélioration pour retrouver sa respiration libre.

 

Je précise que je parle dans cette première vidéo de la respiration sans acte phonatoire, sans effort non plus, donc pendant que le corps est au repos. Dans la 2eme vidéo, j’aborderai la respiration dans un corps qui parle, qui chante et vous verrez, ce n’est pas du tout la même chose ! Je vous donnerai quelques clés pour être plus à l’aise, pour ne plus sentir de sensation d’étouffement, de manque d’air pendant que vous chantez ou que vous parlez d’ailleurs, c’est plus ou moins similaire.

 

1 Le rôle de la respiration sur un plan physiologique et son fonctionnement libre, naturel.

 

La respiration assure les échanges gazeux oxygène / gaz carbonique dans notre organisme. En principe, on n’a pas besoin de s’en préoccuper, elle s’adapte à ce qu’on est en train de faire. Comment ça se passe concrètement, quand son mouvement est libre, naturel, que rien ne vient l’entraver ou le perturber ? Le muscle principal de la respiration à connaître est le diaphragme, sorte de grande coupole séparant les viscères de la partie aérienne de la cage thoracique, où se logent les poumons entre autre.

 

À l’inspiration, ce diaphragme, secondé par les muscles intercostaux externes et moyens, se contracte en s’abaissant légèrement ce qui écarte le bas de la cage thoracique avec ses côtes flottantes et ses fausses côtes. Cette contraction permet aux alvéoles des poumons de s’ouvrir et d’aspirer de l’air. Ainsi, le diaphragme vient comprimer les viscères qui, à leur tour, poussent sur les muscles de la ceinture abdominale.

 

C’est un mouvement naturel mais que l’on peut bien sûr modifier, volontairement ou involontairement. On parle aussi de respiration abdominale car le ventre se gonfle en effet, mais c’est bien simplement dû à l’action du diaphragme sur les viscères. Les muscles abdominaux n’interviennent en rien ici. À l’expiration, l’air chargé de dioxyde de carbone est rejeté et tous les muscles reviennent naturellement à leur place, comme un élastique et sans la moindre contraction de quelque muscle que ce soit.

 

Si vous regardez un bébé dormir. Vous verrez très nettement à quoi ressemble cette respiration naturelle. Pourquoi ? Eh bien la vie de l’a pas encore perturbé, il n’a pas  pas encore de soucis de posture, il est tout neuf !

 

 Malheureusement, ce mouvement naturel du diaphragme se trouve souvent perturbé au fil du temps, et c’est mon 2eme point

 

Les raisons à ces perturbations peuvent être multiples, d’ordre mécanique ou physiologique : une mauvaise posture, des maux de dos, une mauvaise alimentation, des problèmes mécaniques suite à des accidents par exemple. Mais elles sont aussi d’ordre psychologique, émotionnel. Dans la majeure partie des cas, les perturbations sont dues au stress, à des événements traumatiques, qui peuvent arriver à n’importe quel age de la vie.

 

Ce fut le cas pour moi dans ma petite enfance, j’en ai pris conscience longtemps plus tard quand j’ai commencé de chanter professionnellement. Je m’essoufflais, je n’arrivais pas à reprendre mon souffle complètement, comme si j’étais constamment oppressée. J’ai même fait appel à un magnétiseur un jour où j’avais une représentation en soirée tellement je me sentais coincée !

 

Passons maintenant au 3eme point, ou je vous propose une première piste d’amélioration.

 

Vous devez observer votre respiration. Un adulte effectue ce mouvement plus de 20 000 fois par jour, le corps a pris ses habitudes, elles ne se changent pas du jour au lendemain. Donc d’abord, le plus simple est de commencer allongé, sur votre lit, dans le canapé… Vous ne cherchez pas à faire, mais à observer comment ça se fait. À l’inspiration, c’est plutôt votre ventre qui se gonfle avec le bas de votre cage thoracique ? Ou bien votre ventre se creuse quand vous inspirez ? Est-ce que cette inspiration se fait normalement, sans effort ? Est-ce que vous faîtes une pause entre l’expiration et l’inspiration, ou pas de pause du tout ? Par la suite, faites ces mêmes observations debout. Ce n’est plus pareil car la posture debout peut engendrer toutes sortes de tensions, notamment au niveau du plexus solaire. Vous devez avant tout être re-lâ-ché ! Le ventre, les sphincters, la mâchoire… Et vous pouvez vous amusez à faire cette observation autant de fois que vous le souhaitez, n’importe quand dans la journée. Du coup, si vous êtes toujours en train de serrer la mâchoire le ventre ou les fesses, vous allez en prendre conscience et c’est une première étape primordiale !

 

Nous verrons dans la prochaine vidéo ce qui se passe concrètement au niveau de l’air, quand on émet un son, parlé ou chanté. En attendant, j’espère que vous aurez trouvé de la valeur dans ce moment qu’on vient de passer ensemble. N’hésitez pas à nous faire part de vos découvertes, de vos remarques, de vos questions aussi dans les commentaires ci-dessous ! Et comme d’habitude je me ferai une joie d’y répondre. Si vous avez aimé cette vidéo n’hésitez pas à la partager, à en parler autour de vous, Merci beaucoup de votre présence, d’ici une prochaine fois, soyez reconnaissant, à l’écoute des émotions de la vie n’oubliez pas d’être heureux aujourd’hui !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *