Les Couleurs de la voix

Les couleurs de la voixQuand on parle des couleurs de la voix, cela correspond à quoi au juste ? Eh bien il sera question ici du timbre, de l’intensité, de la hauteur, de l’expressivité d’une voix. Cet article est un extrait du Petit Livre de la Voix, à paraître très prochainement. Ceux qui me lisent savent qu’il est en préparation, je crois qu’il sera bientôt sous le sapin de Noël. 🙂

 

L’intensité

 

Certaines personnes ont une toute petite voix, tandis que d’autres vous dérangent tant la leur est forte. Pourquoi ? Cela est lié directement à notre énergie et pour certaines personnes c’est difficile à gérer ! J’ai toujours entendu ma mère dire à mon père « parle moins fort » ! Bien sur quand nous sommes malades, cette énergie est modifiée et affaiblie, mais sitôt guéri, elle reprend sa place. Cette intensité varie en fonction de la pression d’air qui arrive sous les cordes vocales, ce que l’on appelle la pression sous-glottique. A ne pas confondre avec ce qui suit.

 

La hauteur du son

 

Couleurs de la voixNous pouvons en effet parler bas en faisant des son aigus, ou parler fort avec une voix très grave, bien que cette notion demande parfois un petit apprentissage !

Naturellement et bien que cela ne soit pas une généralité, les femmes ont la voix plus aiguë que les hommes et celle des enfants est presque toujours aiguë. Pourquoi ? C’est la longueur et l’épaisseur des cordes vocales qui déterminent cette hauteur du son et celles des hommes sont généralement plus longues. Pour ceux dont ce n’est pas le cas et pour qui, parfois, la voix fluette est totalement en contradiction avec leur physique « d’armoire à glace », cela peut nécessiter un travail vocal, un travail sur soi aussi pour rendre la voix plus acceptable, plus en adéquation avec l’être propre.

 

Le timbre

 

En d’autres termes, c’est la couleur, la carte d’identité de la voix, qui fait que l’on reconnaît une personne simplement en l’écoutant. Il dépend de beaucoup de critères, comme du nombre et de l’intensité des harmoniques contenues dans un son (l’onde sonore étant composée de plusieurs sons partiels qui se superposent). Également, il dépend des cordes vocales, selon qu’elles sont plus ou moins épaisses, de la façon dont elles s’accolent, et bien sûr des cavités de résonance, de leur forme, leur volume. Enfin, il est lié au vécu, à l’histoire de la personne. Un chanteur qui travaille sa voix verra forcément son timbre évoluer. Sa nature propre ne changera pas, mais, idéalement quand le travail est bien fait, il s’enrichira en harmoniques. Les cavités de résonance joueront encore mieux leur rôle, le corps se libérera de ses tensions pour laisser la voix exprimer toutes ses potentialités.

 

L’expressivité, l’intonation

 

Couleurs de la voix

En fonction de votre ressenti, de votre humeur, votre voix peut en effet revêtir des couleurs fort différentes, elle peut sembler tantôt sèche ou cassante, envoûtante ou sensuelle, fausse ou apprêtée, timide, tremblante, ou carrément étranglée… Là aussi, si l’on vous fait souvent des remarques désobligeantes sur votre intonation, en vous enregistrant régulièrement vous vous rendre compte par vous même de ce que vous pourriez corriger.

 

 

Couleurs de la voixEn conclusion, votre voix est plus vivante que jamais, même si votre timbre restera le même, vous pouvez toujours la façonner, l’améliorer afin qu’elle soit toujours plus en accord avec qui vous êtes vraiment. Si je n’avais qu’un seul conseil à donner ici (en plus de vous enregistrer bien sûr), je dirais travaillez votre DICTION ! Plus elle sera précise, plus votre pensée et votre expressivité le seront aussi. Plus vos lèvres et votre langue seront toniques, et plus ce sera facile de vous entendre, de vous comprendre, quelque soit l’intensité de votre voix. Comment faire ? Cinq minutes par jour, lisez un texte lentement, en exagérant votre articulation. Vous pouvez aussi vous procurer les petits livres AR-TI-CU-LER de Laurent Gaulet, faciles à emporter vu leur format. Croyez moi, avec les exercices proposés, vous vous rendrez vite compte de tous les muscles de votre visage participant à la formation des mots :-).

 

Si cet article vous a plu, n’hésitez pas à le commenter ci-dessous ou à le partager sur vos réseaux sociaux ! À bientôt 🙂

 

 

 

 

3 commentaires sur “Les Couleurs de la voix”

    1. Bonjour Mohamed,merci pour votre question. Une voix fluette est une voix qui ne porte pas beaucoup, qui n’est pas très forte. A priori, c’est aussi une voix qui manque de grave, qui est donc plutôt dans les aigus. Cela répond-il à votre interrogation ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *